Le Conseil d’administration de la FCPE de l’Essonne renouvelle son soutien à sa Présidente et son ancienne Présidente et annonce des poursuites contre les fauteurs de troubles

13 janvier 2018
Par

Le Conseil d’administration de la FCPE de l’Essonne, réuni ce vendredi 12 janvier 2018, a pris connaissance de l’article paru ce matin dans l’édition locale du quotidien Le Parisien et, à travers lui, de l’existence d’une plainte déposée par d’anciens élus démissionnaires, contre son ancienne et son actuelle présidentes.

Le Conseil d’administration de la FCPE de l’Essonne, après avoir entendu les explications de Mme Carla DUGAULT, ancienne Présidente de la FCPE de l’Essonne et de Mme Céline RIVA, actuelle Présidente, constate l’absence de fondement des allégations formulées contre elles et leur confirme son total soutien.

Le Conseil d’administration de la FCPE de l’Essonne rappelle qu’il a diligenté un rapport du groupe ACE CONSEILS, cabinet de commissaires aux comptes, sur ses comptes, dont les conclusions ont été présentées aux adhérents le 10 novembre dernier. L’expert-comptable commissaire aux comptes qui a pu exercer, selon ses propres termes, un contrôle visant « à mettre en œuvre des procédures analytiques et à obtenir de la direction les informations qu’ [il a] estimées nécessaires », a conclu que « les opérations de trésorerie ont été parfaitement retracées dans les comptes ».

L’absence de sérieux des accusations portées par les auteurs de la plainte apparaît à la lecture de la seule pièce produite à l’appui de l’article du Parisien, à savoir un ticket de caisse de la FNAC d’Evry daté du 21 décembre 2016 : aucun moyen de paiement de la FCPE n’a été utilisé pour ces achats, qui n’apparaissent dans aucun relevé bancaire de l’association.

Compte tenu à la fois de la fausseté des accusations portées contre elles et de l’instrumentalisation délibérée de la justice à des fins politiques dont elles sont victimes, Mme Carla DUGAULT, ancienne Présidente de la FCPE de l’Essonne et Mme Céline RIVA, actuelle Présidente, ont annoncé au Conseil d’administration avoir chargé leur avocat de déposer une plainte pour dénonciation calomnieuse devant le Procureur de la République d’Evry, contre les auteurs de la plainte rapportée par le Parisien.

Enfin, le Conseil d’administration constate que les accusations portées contre son ancienne et son actuelle présidentes interviennent dans un contexte où les tentatives de déstabilisation de la FCPE de l’Essonne se multiplient, la dernière en date ayant eu lieu le 10 janvier 2018, à l’occasion du Congrès départemental, en présence de la présidente nationale de la FCPE. Ce Congrès a dû être ajourné en raison des troubles provoqués par des agitateurs dotés d’un mégaphone, qui ont multiplié menaces et tentatives d’intimidation envers les administrateurs actuels et ont finalement empêché, devant des adhérents médusés, que les débats puissent se tenir comme prévu.

En conséquence, le Conseil d’administration de la FCPE de l’Essonne a décidé d’engager des poursuites judiciaires contre les auteurs de ces troubles et, afin que le fonctionnement démocratique de l’Association soit assuré malgré les attaques qu’elle subit, annonce la tenue de son Congrès départemental le 12 février 2018.

Commentaires clos.

Calendrier

Mai  2018
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
   
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31  

Abonnez vous à notre actualité par courriel

Entrer votre adresse mail :